La Maison Meyrowitz Opticiens vous accueille sur rendez-vous au +33 (0) 142 60 63 64 – Prenez rendez-vous en ligne

Maison

Histoire de la Maison Meyrowitz

L’histoire des lunettes Meyrowitz racontée par Jean-Manuel Finot, Directeur Général
Emil Bruno Meyrowitz, né le 20 Octobre 1852 à Greifenhagen en Prusse (aujourd’hui, Gryfino en Pologne), a fait ses études d’Opticien à Saint-Pétersbourg avant de devenir un pionnier de l’optique aux USA et en Europe. En 1875, il débute comme marchand ambulant dans les rues de New-York City.
En 1880, Meyrowitz ouvre sa première boutique à Albany (NY).
A cette époque, Emil Meyrowitz choisit d’associer sa signature, devenue une marque, au griffon, emblème de sa ville natale. L’animal mythique, mi-lion mi-aigle, tient fièrement une paire de lunettes qu’il domine. La symbolique de la puissance du lion, s’associe à celle de la bonne vue de l’aigle pour évoquer la capacité de l’entreprise et de son personnel à maîtriser la lunetterie en général et l’optique en particulier.
En 1922, a lieu l’ouverture à Paris de la boutique du 5, rue de Castiglione.
Histoire de la maison Meyrowitz

Meyrowitz-Lindbergh

En Mai 1927, l’aviateur Charles Lindbergh traverse l’Atlantique. Il porte une Goggle autour du cou en cas de besoin car le Spirit of St Louis n’a pas de pare-brise, le pilote regardait à travers un périscope. C’est en Hispano-Suiza qu’il arrive au 5, rue de Castiglione pour fêter son exploit.

 

En 1991, Meyrowitz Paris obtient l’exclusivité, pour la France, du concept suisse Eyemetrics® qui est alors, le plus novateur pour créer des lunettes sur-mesure. C’est un ordinateur équipé de caméras, qui analyse le visage et propose des dessins de verres adaptés à la physionomie et à la correction visuelle. Le succès des lunettes Eyemetrics® fut lié tant à leur discrétion qu’à leur légèreté.

 

En 2002, le modèle Manhattan apparaît, c’est un dessin repris des années ‘50 et actualisé. La Manhattan est déclinée dans toutes les couleurs (imitation écaille, miel, noir, bleu, rouge…) et toutes les matières (acétate de coton, corne de buffle, écaille de tortue véritable). La Manhattan est, de tous temps, le modèle Meyrowitz le plus vendu et est devenu le chef de file de la collection Meyrowitz Vintage Spirit.

 

En 2008, Monsieur Olivier Lapidus, client et ami, apporte son expérience et son talent pour réaliser le modèle Slack. La Slack est une Manhattan revisitée afin de l’étoffer, l’alléger. Cette monture équilibrée, sobre et élégante débute sa carrière en 2009 pour devenir un nouveau standard.

 

Meyrowitz est toujours à la recherche du meilleur pour ses clients et ces partenariats jalonnent cette longue et belle histoire.

 

En 2010, la Slack évolue en partenariat avec Transitions®, le leader mondial des verres photosensibles. En effet, Olivier Lapidus a choisi en fonction des teintes de verres, les différentes couleurs d’acétate pour créer : Slack-Transitions.

 

En 2014, Meyrowitz rend hommage à son fidèle client, Henri Salvador, en lançant le modèle Henri.

Cette monture rectangulaire des années ‘80 a pris place dans la collection Vintage Spirit. Henri Salvador au charme intemporel aimait ce dessin, surtout en noir. Il venait en voisin depuis son appartement de la place Vendôme, à pied le plus souvent. Mais ses passages en Cadillac toujours hautes en couleurs étaient épiques.

Les plus anciens de Meyrowitz se souviennent de le voir descendre de son cabriolet Cadillac et claquer la porte du pied avec une fausse négligence et un grand éclat de rire.

Ce rire, si personnel et si contagieux, semait la bonne humeur sur son passage. Ensuite, c’était un bonheur de l’entendre siffloter un air de jazz le temps pour nous d’ajuster ses lunettes, généralement par lot de trois !

 

En 2019, L’impression 3D fait son apparition dans le monde de l’optique. Meyrowitz s’associe à Impressio pour créer la Goggle du XXIème siècle, le modèle 505, qui associe protection, légèreté, solidité, technicité et exclusivité.

 

Meyrowitz réussit à s’affirmer à travers les siècles en proposant sa propre ligne de produits optiques et médicaux à sa clientèle nationale et internationale.

Musée

L’histoire de notre maison et la fidélité de nos clients ont permis d’enrichir notre collection privée de pièces rares ayant marqué l’histoire de la lunetterie. Nous remercions : Madame Henri Salvador, Messieurs Jean-Claude Allain, Jean-Claude Brially, Jacques Ballot, Sébastien De la Selle, José Joab, Jacques Loiseau, Patrice Martinet, René Kreiss, Jürgen Loth (ancien directeur de Meyrowitz) et Madame J.Boisard.

Passionnés par notre métier d’opticien et fiers de notre boutique historique, dont l’existence à Paris au 5 rue de Castiglione remonte à 1922, nous avons voulu partager cet héritage.

Ainsi pour le plaisir de nos clients et celui des visiteurs curieux, nous avons aménagé un espace « muséal » (le seul à Paris) au sein de la boutique, où vous pourrez découvrir des pièces très anciennes du XIXème siècle (face à main et jumelles en ivoire, écaille de tortue véritable, invention de la Goggle, l’évolution des lunettes depuis 1920, lunettes de couturiers, appareils optiques anciens…).

Sur rendez-vous, nous aurons le plaisir de vous faire visiter notre « musée Meyrowitz » !
le musée Meyrowitz

Mécénat

Meyrowitz est membre de « l’ASNAV« , l’Association nationale pour l’amélioration de la vue ».

Meyrowitz soutient « l’OPC » pour prévenir la cécité.

Meyrowitz soutient « Rétina France » pour la recherche médicale en ophtalmologie et vaincre les maladies de la vue.

Meyrowitz s’associe à « Lunettes sans frontières« , fondation du Père François, pour que vos anciennes lunettes offrent aux populations nécessiteuses de tous les Continents la possibilité de mieux voir.

L’histoire des lunettes Meyrowitz

Racontée par Jean-Manuel Finot, Directeur Général
  • 1852
  • 1875
  • 1880
  • 1916
  • 1922
  • 1927
  • 1991
  • 2002
  • 2006
  • 2008
  • 2010
  • 2014
  • 2015
  • 2019
  • Emil-Bruno MEYROWITZ

    maisonsub1

    Emil Bruno Meyrowitz, né le 20 Octobre 1852 à Greifenhagen en Prusse (aujourd’hui, Gryfino en Pologne), a fait ses études d’Opticien à Saint-Pétersbourg avant de devenir un pionnier de l’optique aux USA et en Europe.

  • Ses débuts

    maisonsub1

    Il débute comme marchand ambulant dans les rues de New-York City.

  • 1ère boutique

    maisonsub1

    Meyrowitz ouvre sa première boutique à Albany (NY).

    A cette époque, Emil Meyrowitz choisit d’associer sa signature, devenue une marque, au griffon, emblème de sa ville natale. L’animal mythique, mi-lion mi-aigle, tient fièrement une paire de lunettes qu’il domine. La symbolique de la puissance du lion, s’associe à celle de la bonne vue de l’aigle pour évoquer la capacité de l’entreprise et de son personnel à maîtriser la lunetterie en général et l’optique en particulier.

  • Invention Goggle

    maisonsub1

    Meyrowitz invente et développe la fameuse Goggle. Des lunettes tout d’abord créées pour protéger les yeux des aviateurs lors de la Première Guerre Mondiale, et plus tard les yeux des pilotes des courses automobiles.

  • Boutique parisienne

    maisonsub1

    Ouverture à Paris de la boutique du 5, rue de Castiglione.

  • Charles Lindbergh

    maisonsub1

    En Mai, l’aviateur Charles Lindbergh traverse l’Atlantique. Il porte une Goggle autour du cou en cas de besoin car le Spirit of St Louis n’a pas de pare-brise, le pilote regardait à travers un périscope. C’est en Hispano-Suiza qu’il arrive au 5, rue de Castiglione pour fêter son exploit.

  • Eyemetrics®

    maisonsub1

    Meyrowitz Paris obtient l’exclusivité, pour la France, du concept suisse Eyemetrics® qui est alors, le plus novateur pour créer des lunettes sur-mesure. C’est un ordinateur équipé de caméras, qui analyse le visage et propose des dessins de verres adaptés à la physionomie et à la correction visuelle. Le succès des lunettes Eyemetrics® fut lié tant à leur discrétion qu’à leur légèreté.

  • Modèle Manhattan

    maisonsub1

    Le modèle Manhattan apparaît, c’est un dessin repris des années ‘50 et actualisé. La Manhattan est déclinée dans toutes les couleurs (imitation écaille, miel, noir, bleu, rouge…) et toutes les matières (acétate de coton, corne de buffle, écaille de tortue véritable). La Manhattan est, de tous temps, le modèle Meyrowitz le plus vendu et est devenu le chef de file de la collection Meyrowitz Vintage Spirit.

  • Belle année !

    maisonsub1

    Février 2006

    La vie réserve souvent de bonnes surprises, pour les opticiens, ces surprises sont, bien sûr, liées aux lunettes. En 2006, nous avons eu la visite d’un nouveau client en la personne de Monsieur Allain. Le père de ce Monsieur était Lunetier et réalisait autrefois des montures de lunettes en acétate de différentes couleurs, et dans le cas qui nous intéresse, en acétate noire. Monsieur Allain père travaillait pour l’opticien de Marcel Achard, un ancien directeur d’une boutique Meyrowitz (le monde est petit !). Les lunettes rondes, portées par l’écrivain, reste pour l’opticien et bon nombre de porteurs de lunettes une fascination et une quête permanente. Monsieur Allain fils a eu la gentillesse de nous en offrir un exemplaire, aujourd’hui en bonne place dans notre vitrine musée. Le style de cette monture s’exprime par son épaisseur, son volume et donne une force de caractère au regard, sans pareil. Ce fut un moment inoubliable de prendre en main ces lunettes et d’admirer le travail de l’artisan à travers la qualité du fraisage, de l’ajustage et du polissage de tous les éléments qui composent une monture de lunettes. Aujourd’hui, nous pouvons vous offrir la possibilité de toucher ce rêve en vous réalisant une réplique de cette monture à travers toutes les références d’imitation d’écaille disponibles dans notre atelier.

     

    Avril 2006

    Sacha Guitry était un fidèle client de Meyrowitz et possédait de nombreuses montures de lunettes et en particulier un dessin rond dont nous avions perdu la trace. Par chance, un grand artiste du théâtre et du cinéma français, Jean-Claude Brialy, s’est vu offrir par un ami, une des lunettes rondes ayant appartenu à Sacha Guitry. Il sut retrouver la provenance de ces lunettes puisqu’elles étaient dans leur étui aluminium d’origine signé « Meyrowitz ». Quelques années après, nous avons eu à restaurer le même modèle, cette fois, en écaille véritable. La monture portait la signature Meyrowitz et son nouveau propriétaire nous a assuré que celle-ci avait appartenu à Georges Mandel. Les photos d’époque le confirment. Monsieur Jean-Claude Brialy nous a gentiment autorisés à ré-éditer la réplique de ce modèle « collector ». Nous nous souvenons de sa surprise lorsqu’il a découvert la monture rénovée par nos techniciens de l’atelier.

    La lunette Sacha est disponible dans de nombreux coloris d’imitation d’écaille de tortue et en noir.

  • La Slack création Mr Olivier Lapidus

    maisonsub1

    Monsieur Olivier Lapidus, client et ami, apporte son expérience et son talent pour réaliser le modèle Slack. La Slack est une Manhattan revisitée afin de l’étoffer, l’alléger. Cette monture équilibrée, sobre et élégante débute sa carrière en 2009 pour devenir un nouveau standard.

    Meyrowitz est toujours à la recherche du meilleur pour ses clients et ces partenariats jalonnent cette longue et belle histoire.

  • Lunettes Slack & Transitions®

    maisonsub1

    la Slack évolue en partenariat avec Transitions®, le leader mondial des verres photosensibles. En effet, Olivier Lapidus a choisi en fonction des teintes de verres, les différentes couleurs d’acétate pour créer : Slack-Transitions.

  • Le modèle Henri

    maisonsub1

    Meyrowitz rend hommage à son fidèle client, Henri Salvador, en lançant le modèle Henri.

    Cette monture rectangulaire des années ‘80 a pris place dans la collection Vintage Spirit. Henri Salvador au charme intemporel aimait ce dessin, surtout en noir. Il venait en voisin depuis son appartement de la place Vendôme, à pied le plus souvent. Mais ses passages en Cadillac toujours hautes en couleurs étaient épiques.

    Les plus anciens de Meyrowitz se souviennent de le voir descendre de son cabriolet Cadillac et claquer la porte du pied avec une fausse négligence et un grand éclat de rire. Ce rire, si personnel et si contagieux, semait la bonne humeur sur son passage. Ensuite, c’était un bonheur de l’entendre siffloter un air de jazz le temps pour nous d’ajuster ses lunettes, généralement par lot de trois !

  • Année 2015

    maisonsub1

    En 2015, Meyrowitz fête ses 140 ans dédiés au regard de ses clients.
    La boiserie authentique en acajou de Cuba de ce lieu historique, a fait surgir l’idée d’animer une soirée sur le thème des années 20. Pour l’occasion, toute l’équipe Meyrowitz fut revêtue de costumes d’époque, et la boutique aménagée pour raconter le récit de sa longue histoire.

  • La Goggle 505

    maisonsub1

    L’impression 3D fait son apparition dans le monde de l’optique.

    Meyrowitz s’associe à Impressio pour créer la Goggle du XXIème siècle, le modèle 505, qui associe protection, légèreté, solidité, technicité et exclusivité.

    Meyrowitz réussit à s’affirmer à travers les siècles en proposant sa propre ligne de produits optiques et médicaux à sa clientèle nationale et internationale.

Prise de rendez-vous en ligne

La Maison Meyrowitz Opticiens vous accueille sur rendez-vous du lundi au Vendredi de 10h à 18h, et le samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h

X